blocParty

Une Bloc Party, c’est un moment à la cool imaginé par LeBloc avec Why Note, l’Atelier Chiffonnier et Radio Dijon Campus, pour tenter de décloisonner les publics et désacraliser ce moment parfois intimidant qu’est un concert de jazz, de free jazz ou de musique improvisée. Mais une Bloc Party, c’est surtout une combine qu’on a piquée à la culture hip hop des années 80 pour l’appliquer aux musiques créatives jouées aujourd’hui. Soit : écouter du son, un verre à la main, en restant libre de ses mouvements pendant un concert qui a lieu dans un lieu a priori pas destiné à cela.
De 18h à 19h, on vous donne quelques pistes sur les musiciens invités lors d’une émission de radio diffusée en direct et en public sur le 92.2 FM. Puis on vous laisse joyeusement découvrir les 2 sets de 19h à 21h, avant de palabrer ensemble autour d’un DJ set axé sur les ramifications du jazz : hip hop groove, library music etc. Ce set, bien évidemment, est accompagné d’un dernier verre, de l’amitié ou du débat. Ça, ça sera selon votre envie du moment.


Atelier Chiffonnier, 1 bis, avenue Junot, 21000 Dijon
18h à 22h / prix libre / Bar & petite restauration sur place / Cash Only

+ Why Note / Radio Dijon Campus

Bloc Party #6

22 octobre 2020

WALDKIRCH. Julien Desailly et Leo Maurel, exsudés du groupe Pancrace, ciselent les fréquences, les timbres et les battements. En sortant le duo vielle à roue/cornemuse de son répertoire habituel, leur musique devient une aubaine pour les collectionneurs de timbres. Décentrée, décalée et décadrée, la lutherie du duo est carrément réinventée voire scrupuleusement motorisée.

Benoît KELLER #solo. Sorti d’Explicit Liber et de ses convictions militantes à géométrie variable, le #solo de Benoit Keller confronte la contestation écologique à l’improvisation sur contrebasse et viole de gambe. Mais, cependant, on y trouve aucune descente de gammes collapsologiques, aucune vision catastrophiées durables. Ce qui se joue ici, c’est bien entendu une forme de lucidité, humble et volubile, mais également un optimisme solide qui sait se prémunir de toute tentative péremptoire. Et ça, à notre époque, c’est assez classe.

ALCOR. Ce type ne sait jamais ce qui fait danser les gens, alors, en soirée, il est du genre à tout essayer. Ce méli-mélo de genres et d‘époques sait spontanément s’élaborer à grandes doses de funk furieux, de hip hop étincelant, de disco diabolique et d‘électro exaltante. And it works!

Bloc Party #5

17 octobre 2019

avec
Andrea Sparta & Maquerelle
Tripes
Mr Choubi

(détail en cours).

Bloc Party #4

30 mai 2019

avec
OMEDOC
L’Enfer des Pavés
Regis de St. Amour & Mister B.
National Moutarde Crit

dans le cadredu festival Jump!
(détail en cours).

Bloc Party #3

14 mars 2019

avec
Patrice Soletti
Aymeric Avice & Daunik Lazro
K.lim

(détail en cours).

Bloc Party #2

18 octobre 2018

John BUTCHER. Cet improvisateur joue du sax sans façon mais avec la mélodie, les fausses notes, les couches de sons multiple, les bourdonnements et autres bruits métalliques fragiles.

Nük Electrik.  Cécile Thévenot et Ben Kilian joueent, à eux deux, de l’orgue, du Fender Rhodes et de la batterie. Soit une musique qui doit autant à EDF qu’aux pages glorieuses de l’expérimentation sonore.

Elvis Pressplay est capable d’enchainer, sans rougir, du hip-hop old school avec le plus sérieux du swing polack.

Bloc Party #1

04 mai 2018

D’un côté le free jazz et de l’autre les musiques minimales expérimentales de la New York School. La musique contemporaine de Steve  Reich, Christian Wolf et Frédéric Rzewski  s’entrechoque avec les déflagrations des battle free entre écriture et contrebasse.